Magazine est un média indépendant, véhiculant des idées d'ouverture et d'analyse basées sur presque 30 ans d'expérience journalistique ...

L’Allemagne veut combattre le « tourisme social » venant de l’UE

Le gouvernement allemand a annoncé une restriction drastique de l’accès des ressortissants européens aux aides sociales. Une stratégie politique avant tout.

 

Depuis ses lourdes défaites lors des élections régionales de septembre à Berlin et dans le Mecklembourg, Angela Merkel a clairement changé de ton sur la question de l’immigration.

Angela Merkel / Photo: Wikimedia Commons

Son « mea culpa » le 19 septembre dernier, où elle reconnaissait avoir « commis des erreurs » dans la gestion de la crise migratoire annonçait un tournant politique pour regagner la confiance des électeurs conservateurs tentés par le vote en faveur du parti eurosceptique et xénophobe Alternative für Deutschland (AfD).

Désormais, elle semble passer aux actes et envoyer des signaux clairs sur ce terrain.


Andrea Nahles / Photo : BMAS

Loi restrictive

Ainsi, le 12 octobre, sa ministre social-démocrate du travail, Andreas Nahles, a ainsi proposé une mesure de restriction de l’accès des ressortissants de l’Union européenne aux aides sociales allemandes.

Désormais, les citoyens de l’UE qui n’ont pas pu trouver un emploi en Allemagne ne pourront demander une assistance financière que s’ils résident légalement sur le territoire de la République fédérale depuis au moins cinq ans.

Entretemps, ils pourront bénéficier d’une aide pour assurer leur subsistance pendant seulement un mois.

Les autorités allemandes pourront, en revanche, leur proposer un prêt pour leur permettre de rentrer dans leur pays d’origine.

Une décision de 2015 du tribunal social fédéral avait autorisé les citoyens européens à demander des aides après six mois de résidence, ce qui avait fortement inquiété les communes, responsables du financement de ce type d’aides sociales outre-Rhin.

Le gouvernement allemand avait alors décidé de légiférer sur le sujet pour rendre quasiment impossible ce type de demandes.

Désormais, un citoyen de l’UE qui s’installe en Allemagne, mais ne peut trouver un emploi ne pourra pas compter sur l’aide.

L’exécutif peut s’appuyer sur une décision de la Cour de Justice de l’UE qui a considéré que le refus de verser des aides sociales à un citoyen européen qui « n’a pas de perspectives de trouver un emploi » était légal et n’entravait pas la liberté de circulation dans l’Union.

Leave A Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>